Gaz : traitement du gaz

Le domaine des procédés de traitement de gaz étant en constante évolution, nous mobilisons nos équipes internationales pour des projets sollicitant des technologies développées par des fournisseurs spécialisés et innovants.

Le traitement du gaz naturel regroupe l’ensemble des opérations faites sur le gaz brut extrait du gisement afin de le rendre utilisable ; ainsi le gaz naturel doit être sec, ne contenir ni eau ni hydrocarbures à l’état liquide, être débarrassé de ses composants gazeux acides ou de ses corps toxiques, et avoir un pouvoir calorifique et une densité ne variant pas. Il est préférable de ne réaliser sur le site de production que les traitements qui rendent le gaz transportable, c’est-à-dire la séparation et la désacidification :

  • Séparation des condensats du gaz.

La plupart des puits produisent une combinaison de gaz, d'huile (pétrole) et d'eau qu'il faut séparer avant toute opération de traitement. Un condensat de gaz naturel est un mélange liquide d’« hydrocarbures légers » obtenu par condensation de certains gaz naturels bruts. Le gaz débarrassé des condensats contient notamment des hydrocarbures plus légers et des constituants indésirables, du CO², des composés soufrés, de l’eau qui sont séparés par étapes comme indiqué ci-dessous.       

  • Désacidification

Le choix de la technologie est fondé principalement sur la teneur en gaz acides du gaz brut. Les procédés de désacidification sont rangés en trois grandes familles : par adsorption, par oxydo-réduction, par absorption (cas du « lavage aux amines »).

  • Désulfuration

La fraction de gaz enrichie en soufre lors de la désacidification ne peut pas être envoyée directement à l’incinérateur car les réglementations imposent de réduire les émissions de SO² et autres composés soufrés. Les unités de récupération de soufre (SRU) sont essentielles, elles mettent en œuvre des procédés de type Claus, qui transforment l'H²S en soufre élémentaire facilement stockable et valorisable, il en sort un « gaz de queue » qui doit être traité avant l’incinération par des procédés spéciaux (Scot, Clauspol…)

  • Technologie GTL.

Après le traitement, le gaz naturel peut aussi être transformé en hydrocarbures liquides (naphta ou gasoil) très purs, sans soufre ni composés aromatiques sources de pollution, par la technologie GTL (« Gas To Liquid ») basées sur le procédé Fischer-Tropsch (catalyse de CO et H² convertis en hydrocarbures). Cette technologie prend de l’importance, pour l’environnement (carburants « propres »), et car elle permet le transport du gaz sur longue distance par tankers, pipelines, plus simple et sûr que la chaîne du GNL, puis le stockage et la distribution par les systèmes conventionnels.

Les ingénieurs Sofren spécialisés dans ces projets sont notamment compétents en génie des procédés et en gestion de projet gaz. Ils sont spécialisés dans les stratégies de conception et de réalisation d’ouvrages découpés en « package » (ensembles intégrés).

 

traitement du gaz